Témoignage d'un employeur - Exco FSO

" Ana a toute sa place dans ce métier, cette reconversion. C'est un bon choix pour elle. Je suis optimiste quant à son avenir "

Paul Cibé, expert comptable et commissaire aux comptes - Exco Fiduciaire du Sud Ouest

" Effectivement, je suis fréquemment amené à rencontrer des nouveaux profils et des nouvelles personnes pour recruter dans nos métiers.

Exco est un réseau de cabinets national.

Ce qui nous caractérise c’est notre indépendance, notre pluridisciplinarité, notre attachement au territoire et aussi on est très attaché à certaines valeurs humaines. Le pari que l’on fait est de garder l’humain au centre des relations avec les clients.

Ma première prise de contact avec Ana était suite à une enquête métier qu’elle devait faire dans son parcours.

Elle m’a contacté pour savoir à quoi ressemble le métier d’assistant comptable et surtout qu’est-ce que les cabinets attendant d’un assistant comptable.

Je lui ai répondu chez Exco, ce que l’on attendait d’un assistant-comptable.

Je l’ai rassurée, je lui ai expliqué que la technique elle l’aurait grâce à sa formation, qu’elle l’aurait aussi sur le terrain.

Par contre je lui ai expliqué ce qu’on attendait surtout chez Exco, ce qu’on attendait de l’état d’esprit d’un assistant comptable.

On attend de quelqu’un qui veut démarrer dans le métier de l’engagement, de l’envie d’apprendre. On a le droit de faire des erreurs mais il faut montrer qu’on a envie d’avancer, qu’on a envie de comprendre... et surtout beaucoup d’agilité, avoir le sens du client. Mine de rien, l’assistant comptable est confronté à plein de clients très différents tous les jours, des collaborateurs très différents aussi. Il faut donc une agilité, une souplesse d’esprit.

Elle m’a parlé un petit peu d’elle aussi, de son parcours. Elle me dit qu’elle a besoin de faire un stage de 3 jours d’immersion. C’est assez naturellement et même tout naturellement qu’on a accepté. On a un stage de 3 jours pour apprendre à se connaître et arriver à cerner l’état d’esprit de la personne.

J’ai vite compris que le parcours d’Ana était une force pour elle...

...puisqu’elle avait déjà fait un petit peu d’administratif et de comptabilité déjà auparavant au Portugal. Puis en France, elle avait un métier qui n’est pas simple, qui est dur physiquement. Elle était technicienne de surface avec des horaires difficiles, très dures. Je me suis dit qu’on allait avoir quelqu’un de motivé, qui avait envie de travailler. Donc c’était assez naturellement qu’on l’a reçue pour ce stage de 3 jours.

Pendant ces 3 jours on a eu de très bons échos sur son état d’esprit. C’est-à-dire qu’elle était en demande, elle était curieuse, très volontaire, vraiment un état d’esprit super.

Elle est repartie dans son parcours professionnel.

Elle m’a recontacté pour un stage de 5 semaines : un petit peu plus engageant mais on s’est dit bon, pourquoi pas, on est tombé sur quelqu’un qui avait des super valeurs humaines.

Là aussi elle a fait preuve d’un vrai engagement, de vraies aptitudes. C’est-à-dire qu’elle était à l’écoute, concentrée. On a vite eu la possibilité de la mettre en situation sur des dossiers, tout en étant entourée. Elle s’en est très bien sortie.

Je lui ai dit qu’elle avait toute sa place dans ce métier, dans cette reconversion, que c’était un bon choix pour elle. J’étais optimiste quant à son avenir.

On n’a pas manqué d’en parler à notre autre bureau à Exco à Biarritz, à Exco à Bayonne, dans le coin, pour dire qu’on a un super profil, une super stagiaire qui pourra faire une bonne collaboratrice comptable. "

Depuis cette interview, Ana Martins a conclu un CDD à Exco à Biarritz, qui a par la suite été renouvelé. Voici son témoignage :

Ana Martins – Assistante comptable - Exco Fiduciaire du Sud Ouest

« Ca me touche, parce que pour moi c’était un peu compliqué. La confiance en moi a été compliquée. Je ne suis pas d’origine française, la langue est une barrière.

Pour moi ça a été une super expérience, franchement, j’ai adoré travailler là-bas. Comme j’adore travailler sur Biarritz, ce sont des gens très très humains. Ils sont à l’écoute.

C’est l’assistante sociale qui m’a parlé [de Cap emploi]. On a monté tout un dossier de Reconnaissance Travailleur Handicapé. J’ai contacté Cap emploi et ai eu le premier rendez-vous. Ca a été très très bien au niveau de l’accompagnement, pour le financement de la formation car j’avais déjà fait aussi le bilan de compétences. Ca a renforcé un peu plus mon idée de formation. Mme Driollet a très vite réussi à avoir le financement pour ma formation. J’ai été hyper bien accompagnée, ça a été super. Franchement j’ai été hyper bien accompagnée.

Vous m’avez demandé de faire une enquête métier. J’ai appelé plusieurs cabinets et n’ai pas eu de réponse car je suis tombée dans la période fiscale et personne ne répondait.

Vous m’avez parlé de Mr Cibé. Je lui ai envoyé un texto pour lui dire que j’aimerais bien faire une enquête métier. Il a très très vite répondu au téléphone. Il a pris le temps de m’expliquer comment ça se passait. Aussi, il a pris le temps de me connaître un peu. On a convenu d’un stage de 3 jours. J’étais hyper surprise par l’entraide entre les collègues, tout ça, c’était hyper bien. Le dernier jour, je n’ai pas perdu le temps de demander si je pouvais faire [mon stage de 5 semaines] là-bas. Il a rigolé et m’a dit qu’il allait voir avec ses collègues si tout s’était bien passé. Peu de temps après, il m’a dit qu’il n’y avait pas de problème pour retourner en stage là-bas.

C’est comme ça que je suis arrivée chez Exco et que j’y ai continué après ma formation.

C’est vraiment un lieu où j’adore travaillé (rires), j’adore...

J’ai eu un premier contrat. Les chefs m’ont appelée, m’ont dit qu’ils aimeraient bien que je reste avec eux dans l’équipe. Je remplace une personne. Ils m’ont dit qu’ils aimeraient bien me voir rester dans l’équipe si elle ne revient pas.

Pour moi franchement c’est hyper bien. C’est l’expérience aussi : je travaille avec plusieurs entreprises de plusieurs métiers. La compta est différente selon l’entreprise. Franchement, l’expérience, c’est super.

C’est vrai que j’ai eu la facilité d’être très bien accueillie là-bas, je ne me voyais pas dans un autre endroit. »


Les partenariats